janvier 2 / Non classé

Suite à la présentation de notre essai Islamophobie, la contre-enquête par Caroline Fourest sur France Culture et à son émission Cahiers de doléances consacrée au racisme anti-musulman, un communiqué du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) dénonce la « forfaiture intellectuelle » de l’ennemie préférée des intégristes de tous bords. Le CCIF s’y défend, avec beaucoup de véhémence, d’avoir jamais cherché à « disqualifier toute vigilance envers l’intégrisme ou le terrorisme », selon l’expression de cette dernière. Son seul objectif, assure-t-il, est « non pas [d’]étouffer toute critique de l’islam,…

Lire la suite... Le Collectif Contre l’Islamophobie en France : un islamisme à visage humain ?

Au terme d’une bataille sémantique qui a vu s’implanter fermement dans le débat public le terme longtemps controversé d’ «islamophobie», chacun ou presque s’accorde à reconnaître que le racisme anti-musulman n’est pas une « haine imaginaire ». Isabelle Kersimon et Jean-Christophe Moreau ont publié le 23 octobre dernier Islamophobie, la contre-enquête (éd. Plein Jour). Selon eux, nous assistons au détournement d’une cause légitime au profit d’une campagne identitaire. Conspiracy Watch : Un complotisme de facture islamophobe apparaît depuis quelques années, notamment à travers l’accusation faisant…

Lire la suite... L’islamophobie partout ? (Entretien Conspiracy Watch/Rudy Reichstadt)

décembre 6 / ARTICLES

    Contraint après une plainte de la Fédération Nationale de la Libre Pensée de retirer la crèche de Noël édifiée dans le hall du Conseil général de Vendée qu’il préside, Bruno Retailleau (sénateur UMP) – rejoint par Philippe de Villiers et Robert Ménard – dénonce une attaque en règle contre les coutumes françaises. « La crèche, selon lui, comme d’autres symboles ont quitté [l’] espace du religieux pour s’inscrire dans la tradition culturelle » et doivent être protégés contre l’« intégrisme laïcard »[1]. L’originalité de cette polémique tient…

Lire la suite... Jamais sans ma crèche… ou la (re)découverte de la laïcité

novembre 24 / Non classé

      À la parution de Nos mal-aimés. Ces musulmans dont la France ne veut pas, Claude Askolovitch s’était retrouvé au cœur d’une controverse particulièrement symptomatique de la dérive idéologique des associations luttant contre « l’islamophobie ». La polémique, engagée sur des médias altermondialistes et communautaires, portait sur la sincérité de son engagement. On lui reprochait d’avoir activement collaboré à la propagation des préjugés antimusulmans et d’être, en somme, un « résistant de la vingt-cinquième heure ». Ce procès d’intention ressurgit aujourd’hui à la faveur de l’extrait vidéo…

Lire la suite... Claude Askolovitch, cet antiraciste dont la « lutte contre l’islamophobie » ne veut pas

novembre 21 / LECTURES

À propos de : DOUGLAS Bronwen. « Climate to Crania : science and the racialization of human difference » in DOUGLAS Bronwen & BALLARD Chris (dir.), Foreign Bodies: Oceania and the Science of Race 1750-1940 (Canberra, 2008)     « Mais alors, si ce qui a fait la personne – la personne consciente, et son histoire – est bien cet arrachement, cette indépendance, cette lutte, cette dénature; si, pour admettre une bête parmi les hommes, il faut qu’elle ait sauté ce pas douloureux; à quoi, à quel signe enfin…

Lire la suite... La race selon Bronwen Douglas, une autre histoire des sciences de l’Homme

octobre 20 / Actualités juridiques

(À propos de la récente application de la loi du 11 octobre 2010 par l’Opéra Bastille)     Le 3 octobre dernier à l’Opéra Bastille en pleine représentation de la Traviata de Verdi, une touriste étrangrère revêtue d’un voile quasi intégral aurait été priée par un agent d’accueil (sur consigne du directeur adjoint de l’Opéra) de retirer son voile ou de sortir de la salle. Afin d’éviter le scandale, la spectatrice aurait décidé de quitter les lieux accompagnée de son mari[1]. Si l’affaire est regardée…

Lire la suite... « Tenue correcte exigée » : pas de fantôme à l’opéra…

octobre 9 / France coloniale

La mosquée de Paris fut inaugurée le 15 juilet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef, au lendemain d’un défilé militaire qui avait mis les troupes coloniales à l’honneur en mémoire des milliers de soldats « indigènes » morts pour la France pendant la Première guerre mondiale. Officiellement présentée comme un gage de reconnaissance de la France envers ses « sujets » musulmans d’Afrique du Nord, la mosquée devait aussi – et même surtout – faire office de…

Lire la suite... LA MOSQUÉE DE PARIS DEVANT L’OPINION PUBLIQUE (1926)